Avez-vous d’autres questions d’intérêt général?
Merci de nous les communiquer!

Cette foire aux questions (FAQ) reprend les questions les plus fréquemment posées à nos puéricultrices.

 

De nombreuses tisanes pour bébés sont en vente dans les supermarchés. Lesquelles sont recommandées?

Parmi le vaste éventail de tisanes instantanées pour bébés proposées dans le commerce, beaucoup sont malheureusement sucrées. Si la mention «sans sucre cristallisé» figure fréquemment sur l’emballage, ces tisanes ont souvent pour excipient du sucre de raisin ou de malt (maltose, maltodextrine). Or, ces types de sucre favorisent eux aussi les caries. Etant donné que les bébés s’habituent vite aux saveurs sucrées, nous recommandons de leur donner des infusions d’herbes et de fruits en sachets ou, tout simplement, de l’eau. En Suisse, l’eau froide du robinet est d’excellente qualité et il n’est pas nécessaire de la faire bouillir. Attention, toutefois: même les infusions non sucrées et l’eau plate peuvent générer des caries si le biberon est tété en permanence. Celui-ci ne devrait pas être disponible en toutes circonstances. En fonction de son âge, il vaut mieux habituer peu à peu l’enfant à boire au gobelet.

Mon enfant a maintenant 4 mois. Puis-je commencer à lui proposer des bouillies?

L’âge approprié pour le début de la diversification alimentaire se situe entre 4 et 6 mois. Il dépend du développement de l’enfant. Vers l’âge de 5 mois, la plupart des bébés commencent à s’intéresser à la nourriture des autres membres de la famille. Ils manifestent cet intérêt en ouvrant une bouche pleine d’espoir et en s’efforçant de saisir des aliments. A cela s’ajoute que le lait maternel ou le biberon à eux seuls ne les rassasient plus ou que leur poids stagne. En laissant votre enfant prendre son temps et en prêtant attention à ses signaux, vous lui permettrez de découvrir à son propre rythme le plaisir de manger.

J’ai reçu des échantillons de céréales et je souhaiterais en mélanger à la bouillie de fruits. Lesquelles conviennent à mon enfant de 5 mois?

Certaines céréales contiennent du gluten (blé, épeautre, seigle, orge), d’autres pas (maïs, riz, millet). Le gluten est une matière de type protidique, dont l’absorption est susceptible de déclencher une intolérance (maladie cœliaque). Les céréales contenant du gluten ne devraient pas être proposées à l’enfant avant le cinquième mois, mais il ne faut pas non plus attendre au-delà du septième mois. L’idéal serait d’introduire le gluten dans l’alimentation alors que vous allaitez encore. Commencez par de petites quantités. En procédant de la sorte, vous diminuerez le risque de maladie cœliaque. Au début, mélangez à la bouillie l’équivalent d’une cuillerée à café de vos échantillons de céréales glutineuses, puis augmentez peu à peu la quantité. Au besoin, ajoutez des céréales sans gluten. Par ailleurs, nous vous conseillons de lire la liste des ingrédients de vos échantillons, car un bon nombre de produits céréaliers contiennent du sucre superflu sous une forme ou une autre (glucose, maltodextrine ou autres).

Pourquoi mettre de l’huile plutôt que du beurre dans la bouillie? Quelle huile dois-je acheter? Peut-on utiliser des huiles pressées à froid?

Le beurre contient de la matière grasse laitière. Or, la plupart du temps, celle-ci est présente en suffisance dans la nourriture pour bébés. Les huiles végétales contiennent des acides gras indispensables pour la santé de l’enfant. Les acides gras Omega-3, par exemple, sont importants pour le bon développement du cerveau et des tissus. En mélangeant une à deux cuillerées à café d’huile à la bouillie, vous fournirez à votre enfant l’apport dont il a besoin. L’huile de colza offre un mélange optimal d’acides gras. Sont également recommandées l’huile de noix, l’huile de lin, l’huile de soja, l’huile de germe de blé et l’huile d’olive.
Les huiles pressées à froid ne peuvent être utilisées que si elles sont fraîches. Si elles sont conservées trop longtemps, elles génèrent la formation de composés indésirables (peroxydes) néfastes pour le foie encore fragile du nourrisson. Le mieux est d’utiliser une huile qui convient à toute la famille et que vous consommerez rapidement.

Ma fille âgée de 10 mois refuse de manger sa bouillie. Elle nous montre son envie de manger la même chose que nous. Est-ce indiqué à ce stade?

En s’intéressant de plus en plus à l’alimentation des autres membres de la famille, votre fille est entrée dans une importante phase de développement. Sa bouillie habituelle devient monotone, elle a envie de goûter de nouvelles consistances et de nouvelles saveurs. Il va vous falloir faire preuve d’un peu de patience, car votre fille va avoir besoin de temps pour s’habituer à manger à la table familiale. Vous pouvez sans autre lui proposer des aliments adéquats, tels que légumes et pommes de terre bien cuits, pâtes, poisson sans arêtes, viande fine et autres. Si votre enfant commence à partager vos repas, veillez à saler très peu les mets, voire pas du tout, cela afin de préserver ses reins encore fragiles. Durant cette période, chacun pourra ensuite assaisonner sa propre part à sa guise. N’oubliez pas de mélanger d’une manière ou d’une autre à l’alimentation de votre enfant la quantité d’huile que vous mettiez dans sa bouillie de légume. Sans subir de pression et grâce à votre exemple, votre fille découvrira peu à peu le plaisir de manger et la diversité des mets.

Pourquoi ne faut-il pas donner du miel aux bébés?

Le miel est une substance naturelle de haute valeur nutritive aux qualités éprouvées. Mais il est susceptible de contenir des spores de la bactérie Clostridium botulinum. Pour les enfants de plus d’une année, les quantités parfois détectées sont sans danger. En revanche, l’intestin encore fragile des nourrissons n’est pas en mesure de se défendre suffisamment contre les germes en question. Or, ceux-ci peuvent provoquer une forme d’intoxication alimentaire qui, dans le pire des cas, conduit à la mort. Il est donc impératif de renoncer au miel durant la première année de vie des bébés.

Mon enfant a 14 mois et il consomme maintenant du lait de vache. Or, je viens de lire qu’un lait junior serait meilleur pour son développement. Qu’en est-t-il?

Pour un enfant qui reçoit des repas diversifiés et équilibrés, les produits de fabrication industrielle comme le lait junior n’offrent aucun avantage. Ce sont les aliments solides qui, maintenant, vont de plus en plus couvrir ses besoins en substances énergétiques et nutritives. A cet âge, il n’est pas nécessaire de lui donner plus de 3 à 4 dl de lait par jour. Les laits pour enfants, souvent sucrés et aromatisés, peuvent être trop nourrissants et diminuer son appétit pour de vrais repas. En tant qu’aliment complet, le lait de vache est amplement suffisant.

Mon fils de trois ans refuse de manger des légumes!

Du moment que les parents proposent à leur enfant des repas réguliers, composés d’aliments équilibrés et variés, ils n’ont pas à se faire de souci quant aux préférences et aux aversions de leur enfant. Les enfants savent d’instinct ce dont ils ont besoin et les quantités qu’il leur faut pour être rassasiés et grandir. Votre fils doit pouvoir faire son choix parmi les aliments que vous lui proposez, sans que vous exerciez de pression sur lui, même s’il y a des phases où il laisse certains d’entre eux de côté. Au demeurant, les enfants imitent volontiers le comportement des adultes: il est donc indiqué que les parents dégustent les légumes avec plaisir, sans toutefois forcer l’enfant à en manger. Permettez à votre fils de vous aider à faire vos courses et à cuisiner. Il se peut qu’il ait envie de goûter des morceaux de légumes crus ou qu’il manifeste son intérêt pour des bâtonnets de légumes trempés dans une sauce légère? Encouragez-le à essayer, mais acceptez qu’il refuse: moins vous insisterez, plus vite il en arrivera à consommer des légumes sous une forme ou une autre.

A partir de quand puis-je donner du fromage à la crème à mon enfant?

La Société suisse de pédiatrie recommande de ne donner du fromage de tous types (pâte dure, pâte molle, fromage à la crème ou fromage blanc) qu’une fois atteint l’âge d’un an, car la teneur en protéines, voire en sel (fromages à pâtes molle et dure) est trop élevée pour les reins encore fragiles des enfants plus jeunes.

Mon enfant de 1 an et demi mange peu et de manière peu variée. Combien doit-il manger?

Les enfants ne mangent pas toujours les mêmes quantités. Tant que votre enfant prend du poids normalement, qu’il grandit et qu’il est en bonne santé, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter.
 Il est important que vous cuisiniez et mangiez vous-même de manière équilibrée, histoire de montrer le bon exemple. N’exercez aucune pression et évitez de faire de l’alimentation un sujet de stress. Il importe que votre enfant perçoive l’heure du repas comme un moment de plaisir et de détente. 

Une règle d’or: vous décidez du contenu de l’assiette, votre enfant décide de la quantité qu’il veut manger. Pour les enfants plus âgés, l’on peut ajouter: il convient de goûter ce que l’on ne connaît pas et l’enfant peut choisir trois plats qu’il n’est pas obligé de manger.
En règle générale, la portion par repas correspond plus ou moins à la taille de la main de l’enfant: (1 poignée de légumes/fruits, 1 poignée de produits riches en protéines (viande, yogourt/séré, fromage, œufs, poisson ou légumineuses), 1 à 2 poignées d’aliments d’accompagnement (pommes de terre, maïs, millet, pâtes, riz, ebly, blé complet, etc.). 
Veillez à ne pas donner de sucreries ou de boissons sucrées à votre enfant entre les repas.

Batch: Filter
<<12

System by cms box|Login